Les femmes, une éthique imparable

Fernande, Laura, Ami, sont des femmes qui pourraient passer inaperçues, si ce n’est sans compter sur une grève mémorable qui les a rendu « visibles ». En effet, elles font parties de ces femmes potomitan, qui ont fait plier en 2017, non pas un mais deux« géants», ONET, et la SNCF qui salarient chaque année des personnes aux situations précaires voir très précaires. Au nord de Paris, les agents du nettoyage des gares de la sous-traitante H. Reinier-Onet mènent une lutte exemplaire. En 45 jours de grève, une de plus longues de l’histoire du rail en France, ces femmes et ces hommes ont réussi à arracher la victoire contre ces deux entreprises. Il faut savoir que les salariés d’Onet représentent un des secteurs les plus précaires du chemin de fer. Comment ont-ils fait pour construire la victoire ? Leur détermination à se battre est sans doute la clé de leur réussite, mais aussi les liens tissés avec des militants révolutionnaires, porteurs d’une culture de la lutte contre le patronat.

Grévistes, cheminots, étudiants, collectifs féministes, militants et habitants du territoire, les artistes, etc, grâce à leur détermination, contre le intimidations et la répressions de la SNCF…« Les Petites Mains Invisibles »  racontent cette incroyable histoire, fait de doutes, de pleurs, de remises en questions, mais la solidarité montre à quelle point elle est synonyme de résultat lorsqu’elle est appliquée avec stratégie, dialogue et fermeté.

Réalisé par Révolution Permanente, en partenariat avec Communard.e.s.

LAISSER UNE REPONSE

Laissez votre commentaire!
Indiquez votre nom ici