Denise Domenach-Lallich

Dès 1940, âgée de seize ans, Denise Domenach-Lallich recopie et distribue des tracts, puis des journaux clandestins aux côtés de son frère Jean-Marie. Agent de liaison, transportant à vélo messages, tracts, armes pour la Résistance lyonnaise, elle rejoint bientôt les Forces unies de la jeunesse. Étudiante à la Faculté des Lettres en octobre 1943, elle fait partie des Jeunes chrétiens combattants avec Gilbert Dru. Membre du comité régional de l’Union des étudiants patriotes, Denise est nommée responsable des Jeunes des Mouvements unis de la Résistance en mai 1944. Recherchée par la Gestapo, elle entre dans la clandestinité. De retour à Lyon après la Libération, elle part rapidement pour Paris où elle est déléguée régionale des jeunes du Mouvement de libération nationale (MLN).

Jeanne Augusta Tavernier

Jeanne Augusta Tavernier naît le 24 janvier 1922 à Saint-Genis-Laval (Rhône). Elle dirige à Lyon le service faux papiers et le service social des Forces unies de la jeunesse (FUJ). Le 11 juillet 1944, de retour de mission, elle tombe dans un piège consécutif à l’arrestation, quelques jours plus tôt à son domicile, de l’état-major des FUJ. Grièvement blessée par une rafale de mitraillette en tentant de s’échapper, elle est interrogée au siège de la Gestapo par Francis André, dit Gueule tordue, puis emprisonnée à Montluc. Après la libération de la prison, Jeanne est transportée à l’hôpital Grange-Blanche pour y être opérée.

Article précédentGénération 40, les jeunes et la guerre
Article suivantEtienne Perruchon nous a quitté…
Journaliste depuis plus de 15 ans, ayant exercé pour différents magazines dont Amina ou encore Respect Mag, l'arrivée de son petit garçon dans sa vie l'a poussée à porter un nouveau regard sur le monde, à se poser encore plus de questions. Après des heures de réflexion, il est apparu évident pour Jessica, qu'elle se devait de porter haut et fort le regard de la femme qu'elle est, française, multiple et ethnique, mais aussi et surtout celui de toutes les femmes françaises. Ainsi est né Françaises Ethniques, le magazine.

LAISSER UNE REPONSE

Laissez votre commentaire!
Indiquez votre nom ici