A Malraux, la saison sera métissée

0
901

Ce mardi 4 juin, au milieu de représentations exceptionnelles du Cirque plume, l’Espace Malraux de Chambéry présentait sa saison 1920. Avec un visuel qui tient du fétiche avec ses deux yeux ronds, représentant la montagne du Granier, qui féroce, a dans le passé déjà « mangé » une fois la ville, la saison présente des choses bien appétissantes. Femmes et diversités sont bien représentées et montrent qu’en lien avec les cultures métisses et afro-antillaise, Chambéry devient un centre névralgique où il se passe beaucoup de choses, ouvert aussi sur la création suisse par exemple avec la compagnie de Marielle Pinsard, des projets qui mélangent art et sport et par exemple cette troupe de footballeuses dansantes sur scène. Ce sera aussi l’occasion d’entendre Kerry James, Mélissa Laveaux, China Moses ou dans un registre plus classique Adèle Charvet. On a aussi confirmation qu’au mois de janvier le festival annuel Cinébala a définitivement une programmation culturelle plus forte que la biennale Lafi Bala.

Avec une programmation cinéma qui n’est pas encore connue, on a des rendez-vous consistants en danse (Salia Sanou), en Stand up avec Alvi Bitemo, en musique avec Adamé Dramé et Les Amazones d’Afrique, et surtout la programmation de l’originale production d’Othello par Arnaud Shurin.

En contrepied des polémiques sur le blackface ou les sous-représentations « diverses » à la scène, la pièce joue le jeu de la
distribution inversée pour deux séances fin janvier. Cette programmation se doublera d’un autre plaisir, celui pour la scène nationale de retrouver « son » théâtre rénové à partir du mois de décembre.

LAISSER UNE REPONSE

Laissez votre commentaire!
Indiquez votre nom ici