Le Studio Ghibli, Palme d’or d’honneur du 77e Festival de Cannes

0
60

Pour sa 77e édition, le Festival de Cannes est heureux de célébrer le mythique studio d’animation japonais. Le lundi 20 mai à 15h30, c’est le réalisateur et directeur du développement créatif du parc Ghibli, Gorō Miyazaki, fils de Hayao Miyazaki, qui montera sur la scène du Grand Théâtre Lumière pour recevoir la Palme d’or d’honneur au nom de l’ensemble du Studio Ghibli, du Musée Ghibli de Mitaka et du Parc Ghibli, des mains de la Présidente du Festival, Iris Knobloch et du Délégué général Thierry Frémaux.

Au cours de la cérémonie, quatre courts-métrages inédits, écrits et réalisés par Hayao Miyazaki, cofondateur du Studio avec Toshio Suzuki et Isao Takahata, seront projetés. Evénement sans précédent, trois des quatre courts métrages, venus tout droit du Musée Ghibli de Mitaka, n’ont jamais été vus hors du Japon.

Mei et le chatonbus 

Mei to Koneko Basu

Histoire originale, scénario et réalisation
Hayao Miyazaki

Musique Joe Hisaishi 

Mei mange un caramel un jour de grand vent, quand soudain un tourbillon apparaît et se met à la poursuivre. Le tourbillon s’avère être un chatonbus. Mei offre un caramel au chaton et les deux deviennent amis. Cette nuit-là, le chaton rend visite à Mei. Mei monte à bord et il s’envole dans le ciel, vers la forêt de minuit peuplée de fantômes. D’autres chatbus, petits et grands, se sont également rassemblés. Dans la forêt, Mei rencontre…

Ce court-métrage est une mini-suite du film Mon voisin Totoro.

© 2002 Studio Ghibli
A la recherche d’une maison 

Yado-sagashi

Histoire originale, scénario et réalisation
Hayao Miyazaki

Fuki met tout ce dont elle a besoin dans un grand sac à dos et part en quête d’une nouvelle maison. Après avoir traversé la ville embouteillée, elle trouve une statue de Jizo en pierre sur un vieux chemin étroit. Fuki y dépose une pomme en guise d’offrande et poursuit sa route. Sur son chemin, elle rencontre le gardien de la rivière Nurari-Hyotan, le gardien du sanctuaire Ushi-Oni et d’autres créatures étranges. Que va faire Fuki maintenant ?

Cette œuvre a été créée en tirant parti de la richesse des onomatopées employées en japonais. Les lettres sont animées à l’écran et tous les effets sonores ont été créés à l’aide de la voix humaine.

© 2008 Studio Ghibli
M. Pâte et la princesse Œuf

Pandane to Tamago-hime

Écrit et réalisé par Hayao Miyazaki 

Musique Joe Hisaishi

Dans un moulin à eau isolé, au cœur d’une forêt de ronces, vit une sorcière nommée Baba Yaga. C’est là qu’elle tient prisonnière sa servante, la Princesse Œuf, qu’elle force à accomplir toutes les dures tâches quotidiennes du moulin. Une nuit, un gros morceau de pâte pétrie prend soudain vie par magie. Craignant la sorcière, la princesse et son nouvel ami décident de s’enfuir. Quelles aventures les attendent ?

L’histoire bénéficie du charme de l’arrangement de Joe Hisaishi de La Follia d’Antonio Vivaldi.

© 2010 Studio Ghibli
Boro la petite chenille

Kemushi no Boro

Histoire originale, scénario et réalisation
Hayao Miyazaki

Musique Joe Hisaishi

Un jour juste avant l’aube, Boro la petite chenille voit le jour dans les herbes hautes. Regardant autour d’elle pour la première fois avec fascination, elle est éblouie par l’éclat du soleil matinal et la délicieuse odeur qui flotte dans l’air. Alors que le soleil illumine le bosquet, les feuilles de borogiku (séneçon) commencent leur photosynthèse. « L’air et l’eau ont un goût délicieux !” s’émerveille Boro en faisant son entrée dans le monde des amis et des ennemis des chenilles. Des images de synthèse et des animations dessinées à la main ont été associées pour créer un monde vu par les yeux d’un insecte. Tous les effets sonores sont l’œuvre de la voix de Tamori.

© 2018 Studio Ghibli
Museo d’Arte Ghibli

A lire aussi l’article sur Meryl Streep durant ce Festival de Cannes 2024 riches en rebondissements.

Article précédentMeryl Streep, Invitée d’honneur du Festival de Cannes
Article suivantMAÏMOUNA DOUCOURÉ
Journaliste depuis plus de 15 ans, ayant exercé pour différents magazines dont Amina ou encore Respect Mag, l'arrivée de son petit garçon dans sa vie l'a poussée à porter un nouveau regard sur le monde, à se poser encore plus de questions. Après des heures de réflexion, il est apparu évident pour Jessica, qu'elle se devait de porter haut et fort le regard de la femme qu'elle est, française, multiple et ethnique, mais aussi et surtout celui de toutes les femmes françaises. Ainsi est né Françaises Ethniques, le magazine.